Lin mon amour: Splice, le savoir-faire 100% français !

Non classé
Si vous ne connaissez pas encore ma passion pour cette belle matière qu’est le lin, il est temps pour vous de la découvrir en même temps que la marque Splice. Pour ma part, c’est Anne-Séverine de Kipluzet (une autre marque de vêtements en lin) qui me l’a faite découvrir l’année dernière durant sa campagne Ulule pour le lancement de sa première collection. J’ai tout de suite flashé sur les modèles, les couleurs et évidemment les valeurs de cette marque.

Splice vêtements en lin français

Splice s’est donné pour mission de préserver l’environnement et les savoir-faire locaux tout en faisant des vêtements beaux et agréables à porter. En effet, nous avons en France un patrimoine artisanal, des savoir-faire de qualité en voie de disparition à cause de la délocalisation encouragée par la recherche de bénéfices chez certaines marques et la demande de prix toujours plus bas de la part d’une partie des consommateurs. Car nous ne vivons plus la mode, nous la consommons.

C’est pour toutes ces raisons que la marque a souhaité proposer des collections intemporelles, Made in France, durables, réalisées à partir de matières nobles et résistantes. La marque est allée au bout de sa démarche éco-responsable car à l’issue de leurs cycles de vie, les vêtements sont entièrement compostables puisqu’en fibre naturelle et les teintures certifiées Oeko-tex. La fibre choisie par la marque : le lin.

Splice vêtements en lin françaisSplice vêtements en lin français

Marion a toujours été passionnée de mode. Elle a, pendant des années, collectionné sacs à mains, chaussures et autres. Puis, à l’arrivée de ses enfants, Marion a voulu participer à rendre le monde meilleur et plus juste. Elle entraîne alors toute sa petite famille et ses amis avec elle dans son changement de mode de vie. Bien que ses enfants aient eu du mal à changer de mode de consommation, car il faut avouer qu’à l’adolescence, on a plus envie d’avoir les mêmes vêtements que les copains et copines, ils ont finalement réussi à trouver leur bonheur dans l’achat de seconde main. A côté, Marion commence à faire ses trajets à vélo et à se rendre en AMAP pour l’achat des fruits et légumes. Mais pour elle, ça n’est pas suffisant. Elle décide de quitter son boulot de directrice de projet dans une grande banque française et se lance dans la création de vêtements pour adultes, durables et intemporels. Splice est alors née !
Les avantages du lin ? C’est une matière locale. Elle pousse dans le nord de la France depuis des millénaires. D’ailleurs, 80% de la production mondiale de fibre de lin est d’origine européenne. Le reste vient de Chine. Le lin est une matière première naturellement écologique : elle est locale et enrichit le sol en azote, elle ne demande aucune irrigation autre que par la pluie et ne produit aucun déchet. Tout ce qui est récolté dans un champ de lin est utilisé.Très agréable à porter en été comme en hiver, le lin est un thermorégulateur qui tient chaud l’hiver et laisse respirer la peau lorsqu’il fait chaud. La matière est également anti-bactérienne (ne garde pas les odeurs de transpiration) et respectueuse de l’environnement.

Splice vêtements en lin françaisSplice vêtements en lin français

A l’heure actuelle, Splice propose 2 types de lin :
Le Lin Traditionnel : dont 96% du prix de vente irrigue l’économie française. La culture et la transformation du lin (de la graine jusqu’au produit fini) sont réalisées en France à l’exception de la filature qui est faite par une entreprise française mais en Pologne car il n’y a malheureusement plus de filature sur le sol français. Mais bonne nouvelle, la marque et l’entreprise de filature ont pour projet de réimplanter une filature en France !
Le Lin Bio : Les étapes sont les mêmes que pour le lin traditionnel sauf que le lin est quant à lui garanti biologique. Seules les étapes du tissage (chemises) et du tricotage (t-shirts) ne sont pas faites en France puisque pour la première, elle est faite en Belgique et la deuxième est quant à elle réalisée en Italie.
Si tout paraît, dit comme ça, très enchanteur, l’aventure d’une petite marque telle que Splice reste très difficile, autant parce que Marion maîtrise toute la transformation de la graine au produit fini. Car en effet, l’envie d’avoir une production qui est à la fois durable et 100% française, demande un contrôle incessant. Ce qui peut paraître génial se révèle aussi très compliqué. Elle a donc des marges extrêmement faibles qui ne lui permettent pas d’être revendue dans des magasins à l’heure actuelle.

Splice vêtements en lin français
Pour ma part, j’ai déjà 4 pièces de vêtements de la marque. Un t-shirt col V, deux débardeurs et un haut à manches longues col tunisien mixte (que vous pouvez voir sur les photos). Cette matière est vraiment douce et légère à porter. Je me sens bien dans mes vêtements. Chaque modèle est disponible dans plusieurs couleurs différentes (noir, gris, bleu, kaki, rose poudre et blanc). Les vêtements peuvent être aussi bien portés dans un style chic que décontracté, c’est à vous d’en décider.
Alors, concqui.se.s par le lin 100% français ?

* Post sponsorisé par Splice

5 gestes zéro déchet faciles: la salle à manger

Non classé
petit déjeuner zéro déchet

Pour celleux qui voudraient se lancer dans le zéro déchet mais ne savent pas par quel bout commencer, j’ai décidé de vous concocter une petite série d’astuces à mettre facilement en place pour réduire ses déchets au quotidien. Sachez avant toute chose que le zéro parfait n’existe pas dans une société telle que la notre. Il ne s’agit pas de perfection mais de choses qui peuvent être perfectionnées. En mettant en place des petits gestes pour réduire vos déchets, vous faites déjà parti du mouvement zéro déchet. Nous avons tous des contraintes liées à nos vies et à notre situation géographique, alors soyons bienveillants envers les autres et envers nous-même. Les deux articles précédents étaient sur la cuisine et la salle de bain, aujourd’hui, on continue avec la salle à manger!

  • Utiliser des serviettes de table en tissu
Comme avec l’article sur la cuisine, vous avez arrêté l’essuie-tout, autant faire de même dans cette pièce de la maison. Les serviettes de table en tissu font le même boulot et ont le mérite d’être plus esthétiques. On les lave une fois par semaine avec les autres linges de maison et on évite ainsi d’abattre des arbres juste pour s’essuyer la bouche.

  • Arrêter le jetable pour les fêtes
On a tendance à préférer les couverts jetables lorsqu’on organise une fête à la maison soit parce qu’on n’a pas suffisamment de couverts pour tous les convives soit parce qu’on a pas envie de s’embêter à faire la vaisselle en plus d’avoir passé du temps en cuisine. Pour résoudre le problème, pourquoi ne pas préférer un apéritif dînatoire avec des choses à manger avec les mains comme des fruits et légumes à tremper dans du houmous, caviar d’aubergines et autres sauces, un cake salé, du frawmage avec des tranches de pain, etc ? C’est tout aussi convivial et ça évite la tonne de vaisselle à faire.
  • Boire l’eau du robinet
L’eau en bouteille, c’est mauvais pour deux raisons : pour la santé et le porte-monnaie. L’eau en bouteille coûte bien plus cher que l’eau du robinet et en plus, le plastique fini par migrer dans les liquides ce qui peut provoquer des dérèglements dans le corps humain. Si vous vivez dans une région où il n’y a pas de risque à boire l’eau du robinet, allez-y ! Et si vous n’aimez pas trop son goût, vous pouvez y faire infuser des fruits comme des fraises, un concombre ou un citron ou des plantes comme la menthe, l’ortie ou le romarin.
  • Donner une seconde vie au pain rassi 
Il existe plusieurs techniques pour éviter le gaspillage du pain et j’en avais déjà fait un article que vous pouvez retrouver ici : Ne jetez plus votre pain dur ! La méthode la plus simple à faire étant de raviver le pain au four quelques minutes avec un peu d’eau vaporisée dessus. Ainsi, vous aurez à nouveau du pain « frais » pour accompagner vos plats.
  • Plus d’éponge pour ramasser les miettes
Les éponges du commerce étant bien souvent faites à partir de la pétrochimie, privilégiez plutôt un tawashi fait à partir d’un vieux t-shirt, une chute de tissu ou bien un vieux gant de toilette pour nettoyer la table des miettes créées par le repas que vous venez de partager. C’est gratuit et tout aussi efficace !
Quelle astuce vous paraît la moins facile à mettre en place? Y en a-t-il que vous faites déjà? Avez-vous des conseils à donner aux novices?

    Tour du monde zéro déchet: rencontre avec Gittemary

    Non classé
    Gittemary et ses bocaux en verre
    Hello vous tou.te.s ! Je sais que j’ai été peu active sur le blog ces derniers temps mais je reviens avec une série d’articles qui je l’espère vous plaira tout autant qu’à moi. En effet, j’ai commencé à interviewer des blogueu.se.s zéro déchet du monde entier car j’ai toujours aimé l’ouverture sur le monde mais je voulais également montrer les difficultés que l’on peut rencontrer en étant zéro déchet ailleurs dans le monde.Nous irons donc dans des pays tels que le Japon, les Etat-Unis ou encore l’Egypte mais aujourd’hui, c’est direction le Danemark à la rencontre de la très souriante Gittemary !
    Gittemary, je la suis depuis plusieurs années. J’adore sa joie de vivre, ses stories zéro prise de tête où elle danse comme une folle mais aussi la décoration de son appartement et ses recettes de cosmétiques zéro déchet. Son univers est assez proche du mien, on aime toutes les deux les plantes et les tatouages ! Mais je me demandais un peu comment se passait le zéro déchet dans son pays et comment elle arrivait à surmonter les épreuves. Voici notre échange.
    Coucou Gittemary ! Tout d’abord, peux-tu te présenter aux lecteur.trice.s de ce blog ? Quand as-tu commencé à t’intéresser au zéro déchet et quel a été le déclencheur pour toi ?
    Je m’appelle Gittemary, j’ai 25 ans et je vis à Aalborg au Danemark. J’ai commencé à m’intéresser au zéro déchet au cours de mon deuxième semestre à l’université et je développe depuis un mode de vie durable sous toutes ses formes. Quand j’ai commencé à faire des recherches sur la pollution et la consommation de plastique, j’ai appris que chaque morceau de plastique qui a jamais été produit existe et existera toujours sous une forme ou une forme, et en regardant la quantité de plastique que j’utilisais quotidiennement, je n’avais d’autre choix que de changer mes habitudes. Ce savoir alimente ce travail sur moi-même depuis lors.
    Courses en vrac chez GittemaryMénage zéro déchet chez Gittemary

    Comment se passe la gestion des déchets dans ton pays ? Existe-t-il des structures pour le recyclage du plastique, du verre ou du carton ? As-tu facilement accès au compostage des déchets organiques ?
    Au Danemark, nous aimons penser que notre programme de recyclage est parmi les meilleurs au monde, nous parlons de notre pays comme si nous faisions tout ce que nous pouvons, mais à peine 30% du plastique que nous envoyons au recyclage est réellement recyclé. Nous avons la possibilité de recycler le verre, le papier, le métal et le plastique, et le compostage devient une option, mais c’est encore très minime. Beaucoup de Danois ne savent pas ce qu’il advient de nos déchets, nous supposons qu’ils sont soit recyclés, soit brûlés, et beaucoup sont brûlés. Mais nous expédions également nos déchets vers des décharges à ciel ouvert en Europe et en Asie.
    Quelles sont les difficultés que tu as pu rencontrer au quotidien pour réduire tes déchets ? Que pensent tes amis/famille/collègues de ton engagement ? Est-ce qu’ils te soutiennent ?
    J’ai tellement de chance d’avoir des amis et de la famille autour de moi qui me soutiennent et me comprennent, et souvent ils sont aussi inspirés à faire des changements dans leur quotidien.
    Quel type de magasin offrant des produits non emballés sont disponibles dans ta ville/pays ? Quels sont les produits les plus faciles à trouver sans emballage chez toi ?
    Nous avons très peu de magasins de vrac au Danemark, pas plus de 5 répartis dans tout le pays, je pense. Mais à Aalborg, nous avons un marché fermier que j’adore, j’y trouve la plupart de mes fruits et légumes vendus sans emballages. Les épiceries conventionnelles offrent de plus en plus de produits à faible teneur en plastique, ce qui facilite la vente en vrac de pain, sauces, pâtes et autres produits secs en vrac, en carton ou en verre.

    maquillage zéro déchet de Gittemary

    Quelles sont tes adresses préférées (zéro déchet / magasins d’alimentation / durable / restaurants) au Danemark ?
    J’adore le marché du LØS à Copenhague, c’est le magasin de vrac où je vais habituellement quand je suis en ville. Raa Aarhus est un petit magasin en vrac plus proche de ma ville natale. A Aalborg, nous avons Ubat Veggie et Pla:nt, des restaurants végétariens et végans qui sont absolument fantastiques.
    Y a-t-il des objets traditionnels de ton pays qui sont zéro déchet ? Quels sont tes essentiels en matière de zéro déchet au quotidien ?
    Tous les jours, j’utilise mon sac en toile, ma bouteille d’eau réutilisable, ma barre de shampoing, mon contenant en acier inoxydable et une tonne de bocaux en verre pour la cuisson et le rangement. Au Danemark, nous aimons fermenter et mariner toutes sortes de légumes, ce qui est une sorte de zéro déchet, parce que de cette façon on peut avoir nos aliments préférés de saison, toute l’année.
    Qui sont tes inspirations zéro déchet ?
    J’ai appris à connaître tant d’êtres humains étonnants et inspirants tout au long de mon voyage sans déchets. Ce sont quelques-unes de mes connaissances les plus inspirantes et les plus précieuses : @BlueOllis @Nour.Livia @GirlGoneGoneGreen @Going.Zero.Waste @EcoGoddess @EarthWanderess
    Un petit message pour les français.es qui vont te lire ?
    (Gittemary s’est mise à écrire en français) J’essaie de le faire en français, désolée pour ça lol. Ne vous demandez pas si vous pouvez vivre sans quelque chose; demandez-vous si la commodité est plus importance que la durabilité. Que pourriez-vous éviter à partir de maintenant ?

    Cuisine et bocaux de GittemarySalon de récupération chez Gittemary

    Merci à Gittemary pour le temps accordé à cette interview. Vous pouvez la retrouver sur instragram: @gittemary, sur son blog gittemary.com et sur sa chaîne YouTube Gittemary.

    J’ai hâte de partager avec vous d’autres témoignages de ce monde. D’ailleurs, n’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ce format et aussi, j’aimerais vous faire participer à cet échange lors s’il y a des questions que vous aimeriez poser aux prochain.e.s blogueur.euse.s (sur le thème « comment ça se passe ailleurs dans le monde ? »), vous pouvez les poser en commentaire. Je les poserai à mon tour.

    * Les photos sont toutes de Gittemary, merci de ne pas les utiliser sans son autorisation.

    Le T-shirt Propre se met aux matières recyclées

    Non classé
    Le T-shirt Propre

    Saviez-vous qu’un T-shirt parcours en moyenne 48 000 km avant d’arriver dans votre penderie ? Pour faire face à ce problème environnemental, Fabien et Mathieu, deux aveyronnais ont décidé de créer le marque de t-shirt et de concentrer les étapes de fabrication dans le sud de la France. C’est ainsi que Le T-shirt Propre est né ! Leurs t-shirt sont Made in France et bios. Mais depuis cet été, ils ont lancé leur nouvelle gamme recyclée à partir de bouteilles en plastique et coton. Et c’est de cette gamme que je vais vous parler aujourd’hui !

    Imaginez un terrain de football rempli de déchets plastique. Vous y êtes ? C’est ce que l’Homme déverse dans la nature chaque seconde dans le monde. Que faire donc du plastique déjà présent sur Terre ? Le brûler ? L’enterrer ? Le T-Shirt Propre a décidé de contribuer à son recyclage en créant une collection de t-shirts fais à partir de 5 bouteilles en plastique et 120g de coton recyclés.

    Le coton recyclé provient des bennes à vêtements, dont 61% sont en bon état et donc parfaitement portables, 3% sont trop abîmés et impossibles à recycler, à ce moment ils sont transformés en combustibles, mais 36% sont quant à eux recyclables. C’est dans ces 36% que la marque pioche pour créer une fibre de coton recyclée. Le plastique recyclé quant à lui provient de bouteilles pêchées en mer dans les filets qui ne font pas la distinction entre un poisson et un déchet. Au lieu de le relâcher en mer, le déchet est collecté puis transformé en bobine de fil. Les matières sont ainsi mélangées pour former leurs beaux t-shirt. Vous avez toutes les étapes détaillées ici !

    Le T-shirt PropreLe T-shirt Propre

    J’ai longtemps refusé de porter des vêtements et accessoires de mode faits à partir de matières recyclées ou upcyclées quand elles contenaient du polyester car je ne voulais favoriser que les matières 100% naturelles. Dans un monde parfait, les vêtements ne seraient en effet qu’en matières naturelles. Mais nous ne vivons pas dans un monde parfait. Nous vivons dans un monde où seulement 9 % des déchets produits sont recyclés, 12 % sont incinérés et 79 % sont accumulés dans des décharges ou dans la nature. Nous vivons dans un monde où, d’ici 2050, tous les animaux marins auront ingéré au moins une fois du plastique avant de mourir. Nous vivons dans un monde où 448 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année. Nous vivons dans un monde ou chaque minute, près d’1 million de bouteilles plastique sont vendues. (sources: National Geographic).⁠

    Le T-shirt PropreLe T-shirt Propre

    Le T-shirt PropreLe T-shirt PropreLe T-shirt PropreLe T-shirt Propre

    Sur les photos, nous portons avec Pierre les modèles homme et femme en gris chiné col rond mais ils existent aussi en col V et en coloris différents (bleu canard, corail, rouge et bleu roi). Petite précision pour les vegans, la petite pièce en bas du t-shirt est en plastique recyclé, ce n’est pas du cuir !

    Si la démarche de la marque est imparfaite, elle n’est pas moins honorable. L’apport en plastique est actuellement indispensable pour avoir une fibre de coton recyclée stable. Les vêtements recyclés ou upcyclés peuvent être une alternative pour les personnes ayant un petit budget et désirant encourager la mode éthiques. Car les matières naturelles et locales telles que le lin ou le chanvre coûtent cher. Sans compter que pour produire un t-shirt en coton neuf, il faut en moyenne 2500L d’eau alors que pour sa version recyclée, seulement 50L d’eau suffisent (source: Slo We Are) !⁠

    Alors si des marques conscientes des enjeux écologiques comme Le T-shirt Propre pouvaient encourager de plus grandes à réfléchir à des méthodes de fabrication plus vertueuses par le biais du recyclage des matières, le monde se porterait déjà bien mieux.⁠

    Connaissez-vous des marques qui pratiquent le recyclage de matières ?
    Que pensez-vous du concept ?


    * article sponsorisé par Le T-shirt Propre


    Coup de coeur: La Grange au Thé

    Non classé
    savon au thé d'aubrac

    La Grange au Thé est une boutique de produits naturels et locaux ayants pour ingrédient commun le Thé d’aubrac (Clinopodium grandiflorum = Calamintha grandiflora, Lamiaceae). Cette plante poussant sur tout le plateau d’Aubrac, région de ma maman, est un incontournable des infusions pour tout aubracois qui se respecte. On lui prête des vertus d’aide à la digestion. Son goût est à mi-chemin entre la menthe et le citron. Si vous êtes de passage dans la ville de Nasbinals, je vous recommande de faire un passage dans cette boutique/salon de thé si jolie et gourmande. Visite !

    thé d'aubracthé d'aubrac

    A chaque fois que je rends visite à ma maman, je tiens particulièrement à faire un petit passage par cette boutique car leurs produits sont vraiment de qualité et en tant que personne visant le zéro déchet, je préfère désormais ramener des produits utiles que des bibelots, de mes vacances. La Grange au Thé propose évidemment le thé d’Aubrac séché pour les infusions mais ils ont des produits transformés comme du savon, du sirop, de la brume pour la maison, des crèmes pour le corps ou encore des petits délices comme la guimauve ou les biscuits ! Pour la grande majorité infusés au thé d’aubrac bien sûr ! Et ils se renouvèlent sans cesse ! Cette année, j’ai eu le plaisir de découvrir les nouveautés: un shampoing solide au thé d’Aubrac en forme de coeur et un savon aux fleurs de l’aubrac (Calendula officinalis, Bellis perennis, Achillea millefolium).

    savon aux plantes sauvagesshampoing solide au thé d'aubrac
    sirop au thé d'aubracsavon au thé d'aubrac

    La Grange au Thé, c’est aussi un salon de thé où l’on peut déguster des délices à base de thé d’Aubrac et ils ont également un joli petit jardin au fond de la boutique où l’on peut retrouver tout un tas de plantes de la famille des Lamiacées et évidemment, il y a le fameux pied de thé d’Aubrac ! Un vrai régal pour les yeux et pour les insectes butineurs !

    pieds de saugeabeille sur sauge
    abeille sur saugepieds de thé d'aubrac
    Vous connaissiez le thé d’Aubrac ? Quelles sont les plantes emblématiques de votre région ? Quel usage en fait-on ?